Sir_Aime_Dorion

1818-1891   Avocat, député, ministre et juge en chef de la province de Québec. Fils de Pierre-Antoine Dorion et Geneviève Bureau, Antoine-Aimé Dorion est né à Sainte-Anne-de-La-Pérade le 17 janvier 1818. Après des études au séminaire de Nicolet, il étudie le droit et est admis au barreau du Bas-Canada en 1842. Fervent de politique comme son père et son grand-père Pierre Bureau,  Antoine-Aimé est un rouge modéré et ne sera jamais aussi radical que son jeune frère Jean-Baptiste-Éric. Il entre en politique active en1854 et succède à Louis-Joseph Papineau à la tête du Parti Rouge dont il sera le leader jusqu’en 1867. C’est l’époque du Canada-Uni ou l’alternance premier ministre et vice-premier ministre se fait entre le Haut et le Bas Canada. Dans ce contexte, il sera une première fois vice-premier ministre pour quelques jours en 1858 et une seconde fois du 15 mai 1863 au 30 mai 1864. A-A Dorion s’oppose fermement au projet de confédération tel que proposé par John A. Macdonald, mais il doit s’incliner en 1867. Devenu le Parti libéral du Canada, son parti reste dans l’opposition jusqu’en 1873, année ou Dorion est nommé ministre de la justice par le nouveau premier ministre Alexander Mackenzie. L’année suivante, en 1874, il quitte définitivement la vie politique lorsqu’on lui offre le poste de juge en chef de la Cour du Banc de la Reine de la province de Québec. Il conservera ce poste jusqu’à sa mort en 1891. En 1848, Antoine-Aimé Dorion épouse Iphiginie Trestler fille du Dr Jean-Baptiste Trestler de Vaudreuil. Lorsqu’en 1891 une partie de la ville de Vaudreuil se sépare, on lui donne le nom de ville de Dorion en l’honneur de ce citoyen d’adoption.  La nouvelle ville de Vaudreuil-Dorion arrive plus tard avec la fusion des deux villes en 1994.

Maison_Dorion
Maison des Dorion

 

Sources en ligne :   –   Bibliothèque et Archives Canada    »personnalités confédération canadienne »    –   Histoire et Patrimoine Talents d’ici  « Vaudreuil-Dorion »   –  Dictionnaire des parlementaires du Québec 1792-1992.